Les pathologies

La place de la préssothérapie en physiothérapie

Depuis plusieurs années la préssothérapie s'inscrit dans le traitement thérapeutique des lymphodoèmes qui se composent :
- d'une part du traitement médical
- d'autre part de la physiothérapie décongestive associant, drainages lymphatiques manuels, préssothérapie et contention.

Une étude des différents matériels utilisés en physiothérapie nous a semblé nécessaire car le choix des différentes techniques est vaste.
Deux types de pressotherapies sont utilisés le bain de mercure (qui semble être réservé aux centres spécialisés). avec une source d'air comprimé (le plus couramment utilisée ces dernières années).


A quoi sert la préssothérapie ?

Opération



Domaines d'applications

Kinésithérapie :
Lymphoedèmes/oedèmes
Jambes lourdes
Lypodystropies

Chirurgie :
Orthopédie
Traumatologie
Urologie
Chirurgie gynécologie
Chirurgie digestive
Chirurgie coelioscopique

Principalement dans les affections vasculaires qu'elles soient

  • lymphatiques ou veineuses.
  • lymphoedèmes secondaires et primaires
  • oedèmes post-thrombotiques
  • hypodermites
  • ulcères variqueux ou post-thrombotiques même associés à une artériopathie modérée
  • algodystrophie
  • oedèmes post-traumatiques
  • lypodystrophies.

La thrombose
La thrombose des veines profondes des membres inférieurs est une complication postopératoire redoutable dans de nombreux actes chirurgicaux. Elle se constitue souvent pendant l'acte opératoire lui-même car elle est induite par: l'immobilité, l'hypercoagulabilité lors d'une intervention particulièrement hémorragique, la mobilisation éventuelle des organes intra-abdominaux avec la possible compression des axes veineux profonds.

Comment prévenir les thromboses

Grâce au TP 05 qui crée une véritable assistance per-opératoire de la circulation veineuse des membres inférieurs par une compression pneumatique à modulation automatique (brevet Eureduc).

Cette compression se fait par l'intermédiaire de bottes à compartiments qui enserrent les membres à traiter. La mise en pression d'une alvéole de la botte crée une augmentation de la pression de l'alvéole précédemment gonflée. Ce gradient de pression permet une augmentation progressive de la pression tissulaire (plus forte en partie distale que proximale) et entraîne un puissant drainage veineux.

Copyright © 2017 Tous droits réservés